Evoluant au fil du temps, de mes humeurs et de mon travail artistique, ce blog est pour moi, comme la peinture,
un espace de liberté, un autre lieu d'expression et de partage.

dimanche 16 décembre 2007

Pot de départ bis !


et oui !! pourquoi se priver de fêter les événements qui vous rendent la vie plus belle ?

encore un bon souvenir à garder pour avancer !

Exposition Galerie Artchic



Exposition collective du 5 au 30 décembre 2007 à la Galerie ARTCHIC 154 rue Oberkampf dans le 11eme (0660648836).

Allez-y, il faut un peu chercher la galerie, mais le lieu mérite le détour !

Un grand merci à Jean Baptiste qui est à l'origine de ces rencontres entre artistes, performeurs (musique, tango), visiteurs...

dimanche 9 décembre 2007

Téléthon


Une belle aventure humaine à laquelle je suis heureuse de participer. Pour en savoir plus, faire un don... www.on-y-croit.fr !!

Vidéo © Caroline
Musique © Camille

dimanche 2 décembre 2007

Pot de départ

Une soirée comme je les aime.
J'avais besoin de retrouver cette authenticité, ce plaisir d'être ensemble.
J'adore le clin d'oeil réalisé avec le B.A.BA de Caroline. Souvenir en auto-dérision du travail accompli. Je suis touchée de cette attention.

Cela me fait du bien d'accompagner mon départ de toute cette bonne humeur. C'est cela que j'emporte. Le partage, le respect de l'autre. Ces personnes vont me manquer. Je garde ces instants comme précieux.

jeudi 22 novembre 2007

Mac 2007

Enfin j'ai découvert ce salon, en réel, et pas seulement au travers des magazines !!! c'était que du bonheur !! des artistes très différents mais il se dégage une harmonie, on est réellement dans ce que j'appelle l'art contemporain.

Dans cette multitude de talents, coup de coeur pour le travail de ces artistes.

Mary Christine Jaladon (techniques mixtes sur papier) : des formes douces, un volume travaillé, des couleurs tendres.
Le minéral guide nos pas, un voyage dans l'intime.


Christian Gonçalves (technique mixte sur photographie) : des formes indécises naissent sur la surface, telles les traces visibles sur un cliché effacé par le temps.
Un travail de mémoire, souvenir fragile et pourtant si présent...




Caroline De Boissieu (impression, grattage, peinture, eau, craie, plume… ) : un instant, un mouvement, une lumière, un souffle, la transparence qui s’impose à nous comme la beauté de la matière.

Christophe Abadie (huile) : une matière riche et colorée pour des portraits qui ne laissent pas indifférents. Le mouvement qui les animent les rendent vivant. Ces visages dégagent une angoisse forte, comme un cri muet et insoutenable.


Lionel Gillet (peinture, cire) : images de souffrance, d'enfermement. La présence d'une violence sourde.
Le monstre.




et tant d'autres...

lundi 19 novembre 2007

La Maison des Artistes

Samedi, aux Blancs Manteaux, j'ai découvert La Maison des Artistes au travers de son AG. Des actions fortes semblent engagées pour aider à la reconnaissance du statut et des droites de l'artiste. C'était très intéressant en terme d'informations et les débats étaient plutôt constructif. La réunion, un peu longue, certe, c'est terminée par une soirée dansante. Une sympathique manière de rencontrer les autres artistes.
Je suis repartie enchantée et avec une invitation de Marguerite Noirel (Artiste-Sculpteur, www.margurite-noirel.com ) au salon Mac 2007.

Le lendemain étaient exposés et laissés vente au public, les A4 amenés par chacun des artistes. Une belle initiative pour montrer la diversité des "talents" regroupés dans cette maison.

mercredi 14 novembre 2007

On y croit !

C'est le let motiv du moment.

www.on-y-croit.fr pour le téléthon qui approche,
on croise les doigts pour l'inscription au séminaire "Art en Thérapie" à St Anne,
on se bouge pour les A4 de l'expo à La Maison des Artistes,
on s'accroche pour www.lamiel.fr,
on oublie "pas un pas sans Bata",
on souffle,
on se recentre,
on avance.





mercredi 7 novembre 2007

Exposition Giacometti

L'atelier d'Alberto Giacometti au Centre G. Pompidou, une exposition à ne pas manquer !!!
Je ne connaissais pas le talent de peintre de cet artiste incontournable, et voilà, je suis fan.

Tout dans l'oeuvre de Giacometti me parle. Ses corps, élancés, mis à nus. Ses portraits, sombres et en mouvement.
Comme un souffle. Cette recherche de l'équilibre. La respiration. Une pause qui vous replace au centre de votre vie.

samedi 3 novembre 2007

Croquis de la Tunisie

Et voilà, je viens de terminer les croquis que j'ai fait en Tunisie.
Il y a encore du travail à faire au niveau du dessin, de la maîtrise de l'aquarelle... Je ne suis pas très contente... Mais bon, il me semble qu'il y a un peu de progrès...
Certains instants ressortent, surtout ceux pris sur le fil. Quand je passe trop de temps à vouloir faire une photo, ça fait enfantin, froid. Il n'y pas d'âme, pas de touche personnelle.
Il faut que j'accepte de ne pas avoir la technique. Ne pas savoir faire du beau, du ressemblant. Accepter de lâcher prise, d'être moi.
Oser le geste. Au profit de l'émotion.

Pour voir les croquis, http://www.lagaleriedecaro.net/CroquisenRando-Tunisie-octobre2007.html

vendredi 2 novembre 2007

Mes coups de coeurs du moment

Petits ou grands ces 3 artistes m'ont touchés par leur travail.

Pascal Guittet - sculptures métalliques, Salon des Arts Contemporain, Paris-Bastille jusqu'au 4 novembre 2007.

Des bonhommes, monstres-marrants qui donnent une seconde vie à des objets récupérés. L'impression d'une victoire. L'angoisse de "l'être" maîtrisée, refoulée. Les rires l'emportent, "je" ludique.




Audrey Boru - peintures (http://morosoni.ultra-book.com), La petite Entreprise, Marly Le Roi jusqu'au 9 novembre 2007.

Têtes fièrement levées, dureté dans les regards, tristesse. Mais de la chaleur et de l'espoir dans ces portraits hauts en couleur qui nous font voyager en Afrique de l'ouest.


Soutine - peintures, Pinacothèque, Paris-Madeleine jusqu'au 27 janvier 2008.

Carcasses de viandes, poules, lapins morts ou encore portraits... Un cri s'échappe, silencieux. Il vibre sur la toile, omniprésent. Chaim Soutine nous entraîne au plus profond de l'âme.

J'ai envie de me mettre à faire des portraits. Pas des images lisses et belles, mais l'expression du "nous" intérieur. Pour faire sortir nos monstres.
Aurais-je ce courage ?

L'Autre Marche

"En Asie le miracle n'est pas de marcher sur l'eau mais sur terre.
La marche est une expérience de l'indéfini et de l'infini. En allant au devant pas à pas c'est l'entrée en soi des dons de l'univers que l'on reçoit.
Le passage à l'autre en soi, le parcours entre image son et aphorisme, ou entre le dit et le vu au long de la rampe est une marche initiatique qui traverse plusieurs cultures (Asie - Afrique et Amérique).
Chaque pas contribuerait à engendrer des relations agissantes entre passant, passage et passager.
Les questions que posent l'expérience sensorielle peuvent inviter le visiteur à la réflexion sur son activité au moment présent et dans sa position de visiteur-spectateur-chercheur.
Le sens bouge avec la marche et selon l'apparition et la disparition, lumineuse, des aphorismes. Parcourir la rampe devient comme un rite de passage dont le mouvement fluide en trois phases transition, transformation et ouverture se trouve suggéré par des sens et rythmes correspondant."

Texte de Trinh T. Minh-ha et Jean-Paul Bourdier, écrit et recopié (en m'excusant si erreur il y a...) dans la rampe du Musée des Arts Premiers à Paris.

mercredi 31 octobre 2007

La couleur des mots

Organisée par le Centre d'Etude de l'Expression et le Centre Hospitalier Saint Anne, "La couleur des mots" présente de lien de l'écris et de l'expression picturale au travers d'oeuvres de "patients artistes" contemporains ou de la Collection Saint Anne.

Je suis allée voir l'exposition pour découvrir des productions déclinées de l'art thérapie et je rencontre de véritables réalisations artistiques.
J'ai été très touchée par le travail poétique d'Isabelle Le Gouic, "renversée" par les carnets de François Tortosa.

Ces réalisations m'ont d'autant plus sensibilisée que j'utilise ces différents langages dans mon travail artistique.
Mots, couleurs, formes et matière se confondent ou se répondent. Sens souligné ou double sens. Mots volés, découpés. Mots décalées, fusionnés.
Un seul corps, en-vie.

mardi 30 octobre 2007

Les Ateliers d'Artistes à Montreuil

Bien qu'ayant un peu de retard sur le calendrier,
cela n'empêche pas de souligner un événement sympathique !

Merci aux artistes de nous ouvrir leurs portes, de nous faire rêver ;)

J'ai particulièrement aimé "la fabrique des Icebergs" pour l'ambiance du lieu, pour le travail présenté.
Des objets anciens, industriels, restaurés, détournés, des photos superbes...

Un univers dans lequel je me sens bien. J'ai envie de m'y poser.

mardi 16 octobre 2007

Sur le fil...

Comme si la vie était un livre, on suit le fil des pages... Notre lecture est multiple. Certains passages sont lus en diagonale, d'autres nous demandent plus de concentration. On a parfois envie de garder le contenu pour soit, parfois d'en parler, d'en débattre. C'est selon notre humeur... Les pages se tournent et se retournent, se froissent... mais le fil continue...

Je tourne une de ces pages...

8 ans de collaboration ce n'est pas rien. 8 ans où j'ai pris énormément de plaisir. Je pars sans regrets car j'ai fais un choix. Cependant, je reste attachée aux équipes, à ce qui a été construit... et parfois j'ai l'impression de les quitter, de les lâcher...
J'ai commencé à dire au revoir... un coup de fil à des collaborateurs qui ont comptés... un bonjour une équipe avec qui j'ai eu un bon contact dans le cadre de mon travail. J'ai envie de les remercier pour avoir pris de mes nouvelles régulièrement, les remercier également pour le travail accompli ensemble...
Cela me fait plaisir et me rend triste en même temps... Il va falloir que je me prépare si je ne veux pas verser une larme à chaque au revoir...

Pour en lire une autre...

L'expérience avec Acuti, la soirée avec Claire et Isabelle qui est en dernière année de formation de DU en art thérapie, la rencontre avec Ariane qui a monté "Le fil d'Ariane", m'ont confortés dans ce projet de changement qui me trotte dans la tête. Je sens que c'est ce que j'ai envie de faire. Je sens que je suis faite pour cela.
L'entretien de mercredi dernier pour le DU en art thérapie de Paris 5 est passé... Je me suis trouvée quand même un peu "junior" pour une "professionnelle" du recrutement... un peu hésitante, la voix tremblante par moment... serais-ce important pour moi ???
si je décode quelques signaux, je ne suis pas sure que ce soit positif... un sourire amusé, la question "ce projet n'est -il pas un peu jeune ?" suivi de "je n'ai pas pris ma décision mais je vous conseille de continuer à vous renseigner sur l'art thérapie..." en même temps ce serais logique... en 15 jours de temps j'aurais trouvé ma nouvelle vocation et réussi à entrer dans une formation !!?? la réponse ne sera pas longue à attendre...
J'ai peur de ne pas être retenue... ce n'est pas le fait de perdre une année car je compte bien utiliser mon temps à multiplier les rencontres, mais ce serais dommage de na pas pouvoir enchaîner tout de suite.

Je tisse le fil... cela prend du temps... j'avance.

Photo © Caroline

samedi 29 septembre 2007

Art thérapie

"L’expression picturale, par sa mise en œuvre de moyens simples et quasiment primitifs, permet ce passage direct de l’émotion au montré, de la pensée au geste, de l’œil à la toile. Que l’on soit attiré par les couleurs, les formes, l’abstrait, le réalisme ou le figuratif, la peinture est le moyen le plus sûr d’aller en silence vers ce qui sous-tend notre être, la création. Au moment où il n’y a pas d’interlocuteur, où la pulsion est là, le couteau et le pinceau deviennent des moyens puissants, authentiques, démonstratifs, d’un savoir faire qui s’acquiert vite, se met en œuvre vite également, et peut être donné à voir sans qu’il soit besoin d’explication."Wikipédia

L'art thérapie propose la création spontanée plutôt que de procéder à une analyse comme en psychothérapie traditionnelle. L'art pour exprimer ce qui est au plus profond de soi, la thérapie pour se transformer, pour avancer vers un mieux être.

Pour découvrir l'art thérapie, rien de tel que l'expérimentation. J'ai donc rencontré Acuti, artiste-sculpteur qui propose une initiation à l'art thérapie sans pour autant se déclarer thérapeute.

Je me suis sentie mise en confiance tout de suite. Un atelier agréable, un vieux fauteuil pour s'enfoncer dedans, un thé pour se sentir comme chez soi. Une femme posée et apaisante.
Après les 3 heures de séance, j'avais du mal à partir. J'ai exprimé sincèrement et tout en douceur des éléments sensibles pour moi. J'ai compris que dans ma peinture j'exprimais plus ou moins consciemment ces sujets. Mais le plus important est que j'ai réalisé que je ne m'autorisait toujours pas à aller au bout. Un droit de réserve que Caroline pose pour protéger les autres ? Ou elle même ? La peur d'être dans la différence ? Evidement ce travail mérite d'être développé sur la durée.

Acuti revendique le droit d'être multiple. C'est ce qu'elle m'a montré. Au travers de son art, Acuiti porte une réflexion sur le corps, le monstre, la souillure... des sculpture dures et effrayantes ( http://www.lesateliersdargenteuil.com/article-4288341.html ). A côté de cela, sa démarche d'accompagnement se passe dans l'écoute et le calme. Elle assume pleinement ses différentes facettes.

Cette rencontre m'a rassuré et conforté dans l'envie que j'ai de me réorienter. L'art thérapie serait pour moi une façon de continuer à accompagner des personnes tout en ayant un lien avec la peinture. Une démarche qui me permettrait d'être plus proche de ce que je suis.

jeudi 20 septembre 2007

Pénich'Art

clin d'oeil à la très belle initiative réalisée ce dimanche 16 septembre pour les journés européennes du patrimoines. Les artistes installés sur les péniches du bras de Marly nous ont ouvert leurs ateliers. Une agréable ballade sur le chemin des impressionnistes et la découverte de talents.

vendredi 14 septembre 2007

Paris

Le Musé des Arts Premiers, l'Orangerie, les Quais de Seine, l'Arc de Triomphe, la Mosquée de Paris, le Parc de Versailles... Voilà le programme de remise en forme que le duo maman-tantine m'ont concoctées ! Le tout en 3 jours avec une pause massage détente !
Il m'a fallut quand même 2 jours siestes et farnienté pour m'en remettre !! Et oui, bien que moins importants, les contres coup du syndrôme de guillain barré sont encore là...

En tout cas, artistiquement parlant, cela m'a fait beaucoup de bien. J'ai à nouveau envie de peindre. J'aimerai prendre des cours de dessin peut être aux beaux arts... il faut que je me renseigne... L'association Art 27 de Marly est vraiment bien pour m'aider à développer ma créativité mais je pense que j'ai besoin d'être rassurée sur la technique.

encore une affaire à suivre...

jeudi 13 septembre 2007

24 fenêtres pour 24 artistes


Le 9 septembre, le jury a décidé qui participera au projet lancé par la mairie de Biot.
Les dés sont jettés, je suis dans l'attente de leur retour...
Voilà ce que je leur ai proposé.



Le projet 2007 « 24 fenêtres pour 24 artistes » s’inscrit comme une continuité de mon travail. Le thème de La Lumière vient tout naturellement accompagner ma démarche. C’est par son regard à la lumière, aux ombres, à la couleur et aux formes que l’artiste transforme le sensible en une réalisation matérielle.

Dans la théologie de la Lumière, la lumière est chargée d'une force symbolique. Lorsque la lumière du ciel passe dans les vitraux, elle se transforme en présence divine. Le vitrail, comme une fenêtre vers Dieu. Pour moi, la fenêtre est un passage, un passage pour s’ouvrir vers les autres. Je m’ouvre au monde, je regarde et je donne. Ce lien pousse à une introspection, un retour vers l’âme, un état de contemplation.

Mon projet est de m’inspirer du vitrail en tant que composition décorative formée de pièces de verre colorées, uniques. Ces pièces qui peuvent être de diverses natures et textures seront évoquées par des collages et l’utilisation de résine.

Les tons seront obscurs et transparents, l’ombre permettant de découvrir la couleur puis la lumière. Un travail à l’acrylique pour une matière harmonieuse, sans rupture. Une transparence et une profondeur.

Les couleurs seront pour moi tout naturellement dans des gammes de bleu et de rouge. Ces deux couleurs pour les émotions et les symboles associés. Le bleu nous rappelle le ciel et invite à l'évasion spirituelle. Couleur de paix, calme, pureté et volupté. Le rouge symbolise l'amour, le plaisir, le désir, la passion, la chaleur accueillante, la fête. Couleur de la vie, mais aussi du sang, du diable, de la tentation, de la mort. Le jaune, couleur de la lumière, viendra s’ajouter par quelques touches de dorée.

Une fenêtre du calendrier, pour rester en lien avec la tradition*, avec le sacré. La représentation qui s’offre à moi est celle d’une femme qui attend un enfant. La lumière accompagne l’enfant à naître, la vie est là. Fragile.

Une fenêtre ouverte, puisque par l’abstraction, chacun y puisera son sens, son émotion. La fenêtre s’éclairera alors du regard du spectateur.

étude pour le projet

vendredi 27 juillet 2007

Bruxelles

Cette ville a quelque chose de magique, une ambiance se dégage... un peu de nostalgie et de tristesse et en même temps comme une envie de bouger. C'est au coeur de l'Europe que je suis partie faire une ballade de deux jours, une jolie pause artistique.


Visite du musé royal des beaux art et puis de la fondation Folon.

J'ai été un peu déçue par le musé... trop grand, pas bien expliqué et les toiles ne sont pas bien mises en valeur à mon sens... du coup, bien que je reconnaisse le travail de ces "grands hommes", je n'ai pas vraiment été touchées par les toiles que j'y ai découvert... Cela fait un peu bégueule de la part d'une "jeune artiste" mais c'est ainsi. Les émotions cela ne se contrôle pas. Bon j'exagère un peu, il y avait des travaux, cela explique peut être une visibilité difficile. Et puis j'ai beaucoup aimé certaines oeuvres comme celles de Rik Wouters et de Constant Permelec (que je ne retrouve pas en faisant des recherches sur internet, est ce la bonne orthographe ???). Enfin, ce musée mérite d'être visité au moins pour... son superbe ascenseur ! Unique en son genre, c'est une véritable surprise !!

La fondation quand à elle est très agréable à visiter. Le travail de Folon y est présentée tout en poésie. C'est beau. C'est triste aussi. Pour moi, cet artiste a un regard bien sombre sur l'homme. Il rêve d'un monde de paix qui ne lui es pas accessible. J'ai été particulièrement touchée par ses marines, qu'elles soient en aquarelles, collage ou en gravures (http://www.fondationfolon.be).

Petit clin d'oeil spécial à la boutique du palais du thé. Je sais, on a aussi cette enseigne à Paris, mais moi quand on m'offre du thé, je m'arrête. Les venduses étaient très agréables ; tout sourires et pationnées. Un vrai plaisir et donc comme à mon habitude, j'ai craqué ! Ma valise remportait donc en plus de mes thés noirs d'afrique préférés pour le matin, en plus des thés verts pour la journée, une découverte, le Grand Jasmin Mu Dan. Mais pourquoi ne me l'avait-on pas encore proposé au palais des thé du Marais ? Mystère... En plus d'être bon, ce thé est beau, poétique. Et quel bonheur de le savourer dès mon retour !

dimanche 22 juillet 2007

Vernissage de l'exposition "Rencontre"

Samedi c'était le vernissage de l'exposition à Artchic déco. Augustina et Florencia exposent en même temps, ce sont deux artistes originaires d'Argentine. Des univers différents qui se rencontrent pour un moment. Le champagne est servi et une démonstration de tango à lieu. C'est un mélange des genres, pour s'ouvrir sur l'autre.

Les amis sont là évidement, et puis les curieux qui entrent par hasard au fil de leur promenade dans cette belle impasse.
Il faut alors donner quelques explications sur son travail, le sens et l'émotion que nous avons voulu faire passer. L'expérience est intéressante mais la démarche est difficile... Comment exprimer ce qui jaillit du fond de soi par la couleur et le geste... C'est parfois très intime, trop intime. Et puis il y a le retour que nous expriment les visiteurs, on aime ou pas, on est remis en question, ce n'est pas facile...

Je ne sais pas si cette exposition me permettra de vendre quelques toiles, mais cela me conforte dans le champs des possibles. Le regard des autres sur mon travail me fait de moins en moins peur, je peux en parler, je prend confiance. J'avance.

Merci encore, Jean-Bapthiste !!!
plus de photos sur www.lagaleriedecaro.net

"Rencontre"

C'est le nom que je vais donner pour l'exposition Artchic déco, le fruit d'une jolie rencontre.

Une annonce sur la toile du net, un RDV pris dans le 11eme, rue Oberkampf. Je découvre une belle impasse avec un petit air de paris authentique. On y entend le bruits des machines à coudre, on y découvre la forgerie la plus ancienne de paris, une superbe brocante industrielle ainsi qu'Artchic déco !
J'aime ce lieu, c'est un véritable coup de coeur.

C'est une rencontre avec un artiste qui aime partager et accompagner d'autres talents. Jean-Bapthiste est accueillant et ouvert, on a vite envie de travailler avec lui. La boutique existe depuis quelques mois, il lui faut juste un peu de publicité pour se lancer.

Poussez la cuiriosité, vous ne serez pas déçu !

vendredi 20 juillet 2007

Caro s'expose !


Exposition pendant 3 semaines dans la Boutique Galerie ARTCHIC (154 rue Oberkampf dans le 11eme)

Vernissage, le premier jour de l'exposition, à 16h Samedi 21 juillet.

Mécènes, curieux, promeneurs, amis sont les bienvenus ;)



Evénements...

Mercredi c'était soirée VIP.
Nous avons installé officiellement H+O=M avec mes amis. Le tableau est vraiment mis en valeur dans leur pièce de travail, il ressort sur un mur en pierre blanche, pour entrer en résonance avec une icône et laisser toute la place à la musique et la méditation.

Samedi tout est permis !! Lancement d'une exposition dans la boutique galerie Artchic déco, 154 rue Oberkampf dans le 11eme. C'est une rencontre inattendue dans une jolie impasse. Vous serez accueilli par Jean-Baptiste un artiste chaleureux qui aime discuter et partager.

mardi 17 juillet 2007

Nouvelles...

je reprend un peu le blog... j'avoue ne pas être très assidue...la semaine démarre bien,
j'ai eu de bon retour de la part des personnes qui ont fait la commande du tableau pour leur 10 ans de mariage !
Ils sont très content du tableau "le tourbillon d'amour" et leur proches qui participent au cadeau sont également séduit ! Je suis très heureuse de savoir qu'ils sont satisfait. C'était important pour un anniversaire de ne pas se tromprer !
Demain j'ai un RDV avec une boutique pour exposer et vendre des tableaux... j'espère que cela va être concluant. et j'ai pris d'autres contacts pour des galeries en ligne... les toiles filantes vont-elles s'envoler ???
Il faut savoir rêver ;)
J'ai également repéré un concours pour une expo qui m'attire beaucoup... les fenêtres, la lumière... je vais y réfléchir... le dossier doit être rendu pour fin août. Il va falloir bosser !

dimanche 24 juin 2007

Que du bonheur !

Le moral est à nouveau au beau fixe !!!

Mes amis on découvert leur tableau et ils sont très contents !!! Ils m'ont dit qu'ils étaient émus car cela entrait en "résonance" avec leur histoire. C'est un beau compliment pour moi qui cherche avant tout dans mon travail à faire passer une émotion.

L'atelier croquis des "petites trentenaires c'est également bien passé. Moment de détente agréable et joli souvenir d'anniversaire !

samedi 23 juin 2007

Moment bougon...

La tache est plus hardue que prévue... Déjà une semaine de travail presque non stop (mis à part les repas, le kiné, le site de la miel, les siestes...) et je ne suis toujours pas satisfaite !!
Je passe mon temps à faire et défaire...
J'aurais pu prendre des photos à chaque étape tellement le tableau évolue, mais j'ai trop peur de me rendre compte qu'une modification n'a pas été judicieuse... Je ne peux pas faire Pomme Z...
Je pense que le fait d'avoir un "cahier de charges" me bloque. C'est très intéressant comme approche mais beaucoup plus difficile. Au lieu d'être dans ma peinture, de la ressentir, je suis dans la réflexion concernant telle ou telle requête. Et bien entendu à chaque foi je me dit que cela ne va pas.
Du coup hier, j'ai démarré un deuxième tableau afin de me lâcher un peu plus sur celui là... Mais j'ai toujours du mal...
En plus avec la chaleur ambiante cela sèche trop vite, et il y a avec le vent beaucoup de poussière qui se promène pour aller se poser sur la toile !
Et puis comme toujours je me suis mise des contraintes multiples... Je voudrait finir ce tableau pour qu'il soit présenté à l'anniversaire de mariage début juillet, ce qui vu le temps de séchage me parait un peu aventurier... J'organise une séance pose avec deux amies pour leur 30 ans... Je voudrait également faire un tableau pour les 90 ans de ma grand tante mi-juillet...
Bref je suis un peu tendue... Bougon...
Mais j'y crois ! Je vais y arriver !!!

jeudi 14 juin 2007

Et c'est reparti !

C'est vrai qu'àprès l'exposition j'avais besoin de faire une pause peinture. Du coup j'avais repris doucement, tranquillement avec la commande de mes amis. Mais le temps à passé et en raison du "Guillain-Barré" que j'ai contracté, j'étais frustrée de ne pouvoir avancer sur d'autre projets !

Depuis hier, boostée par une nouvelle commande, je me suis remise à peindre de manière plus intense (tout est relatif en raison de ma convalescence...) ! C'est pour un anniversaire de mariage : 10 ans ! Je suis ravie du projet.

Cette demande n'est pas facile, il y a un cahier des charges important : couleurs, format, mouvement... Je vais devoir composer et surtout réussir à faire plaisir tout en restant moi même ; il faut que ce tableau me ressemble et leur ressemble...

samedi 9 juin 2007

H+O=M

Enfin, je l'ai terminé !!
Ce tableau est une commande d'amis et on peut dire que cela ne fut pas une mince affaire...
Il m'a fallut beaucoup de patience pour en arriver au bout... Entre le temps de séchage, les prises de risques avec de nouvelles techniques comme l'epoxi...
J'ai eu de nombreux doutes et beaucoup de stress... Enfin le résultat est satisfaisant. ;) J'aime bien l'atmosphère qui se dégage : de la mélancolie mais aussi de l'apaisement.

Je ne le montre pas (ou peu), il me parait plus juste de laisser la primeur à mes amis. Mais dès qu'ils l'auront je le mettrais en ligne !

J'espère que cela leur plaira. C'est la première foi que je travaille sur commande et c'est un exercice difficile. Il faut trouver un équilibre entre l'attente du commanditaire tout en gardant la liberté d'expression de l'artiste. D'autant plus que j'aime mettre des sentiments dans mon travail. La toile doit faire ressortir ce que je ressent. Cette mise à nue n'est pas évidente à montrer, que vont-ils en penser ?

mercredi 30 mai 2007

Regarde, du verbe regarder, du regard... mais quid de "Reguarde" ???!!!

Tout le monde sait bien que le regard se dit "gue" et non "je", point n'est donc besoin d'insister avec un "U", mais la lettre dans le texte s'est glissée... A qui la faute ? A moi, à elle ? Rien n'est moins sûr... En tous cas c'est bien à moi que cette voyelle-rebelle s'est imposée. Au moment de l'écrire, une hésitation, un doute, un trouble. Et puis, comme une évidence, la lettre s'est posée. Un regard en "U" évidemment que c'est troublant, c'est gênant. L'important, c'est que l'on s'y arrête.

Il n'y a pas de hasard, les actes nous suivent ou nous précédent, c'est selon. Mais il y a toujours une part de nous dans ce que nous réalisons.
Ce "U" qui s'expose, qui s'impose, qui se montre, nous démonte. Une vague de trouble pour souligner que la vie est imperfection. Une drôle de voyelle qui se devait d'être là.

"Quand tu ne sais pas où tu vas, regUarde d'où tu viens"
On pourrait glisser sur le "U" et n'apercevoir que le sens premier, ce "U" invisible pour un sens qui ne dérange pas. Mais si regarder c'est passer sans un arrêt ce n'est plus vraiment regarder.
Nos sens sont en éveil, ou pas... Il faut donc attirer l'oeil, le perturber, et quand la forme se déforme, on cherche une autre lecture, le double-sens. Regarder en arrière, voir ce mot, Et Cris. Ce "U", symbole de l'unité ou de l'unique sonne, racle, comme une erreur de frappe... Ce "U" bloque, butte sur du dur, du hard. Ce "U", nous dérange et appuie là où cela fait mal.

Peut-être est-ce un acte manqué, peut-être est-ce un passage à l'acte... C'est peut-être un peu tout ça en même temps.

Le mystère reste entier.

Exposition Galerie la Jonquière (Paris) - décembre 2006

"Une forme est esthétiquement valable justement dans la mesure où elle peut être envisagée et comprise selon des perspectives multiples, où elle manifeste une grande variété d’aspect et de résonances sans jamais cesser d’être elle-même. Umberto ECO

La peinture est un espace de liberté ; un trait d’union privilégié entre les méandres de la pensée et leur mise en espace, une réalisation matérielle dans un cadre immatériel.

Si pour Paul Cézanne « un tableau ne représente rien, ne doit représenter d’abord que des couleurs », c’est sans doute qu’il offre bien plus que ce qu’il représente. Le passage à l’abstraction a exalté cette ouverture formidable et confère aux œuvres le pouvoir de s’inscrire dans un processus artistique sans cesse redéfini et non plus dans une structure close. Chacun, dans ce nouvel espace, peut contribuer à l’œuvre et offrir une interprétation, sans que l’irréductibilité de la toile en soit altérée.

La peinture de Caroline nous initie à ce regard porté aux toiles, tout en étant le fruit d’un projet. C’est d’abord le projet de mettre chacun d’entre nous face à notre rapport aux éléments ; le lien entre la matière, brute, inerte, en devenir, et l’homme qui peut faire vibrer dans un même élan ces éléments contrastés. Il y a un optimisme certain dans cette peinture de l’inspiration qui place naturellement le corps et l’humain au sein de la matière ; un corps qui souvent se courbe, comme pour mieux se fondre dans l’élément dont il émane.
La matière est ici harmonieuse, sans rupture. Elle est parfois en fusion mais toujours dans un élan d’alchimie unitaire. Les toiles offrent un rapport intime entre ses composants, ce qui donne à chacune d’elle un équilibre subtil, celui d’une matière contrôlée et non débridée, un cocon protecteur pour un corps fragile.

D’ailleurs Caroline semble peindre, elle-même totalement envahie par la matière qui l’entoure, une matière sonore et musicale. Sans véritable volonté d’associer et de faire correspondre les arts, elle puise, comme dans la série « terre » son inspiration dans la musique de Salif Keita. La matière, les tons et le rythme de chaque toile sont absorbés de ces sonorités chaudes. Les sons prennent vie et deviennent couleurs. La série « air » trouve sa résonance musicale dans les chœurs a capella. Le rythme s’évapore, l’accord devient un espace éternel, lent et presque silencieux, Lux Aeterna.

Laissez vos pensées voyager dans ces ères, laissez-vous porter dans l’antre deux, le cœur de ses espaces contrastés."

Texte de Mikaël Le Padan

Caro sur la toile !

ça y est !! j'ai enfin un blog !!! un espace privilégié sur la toile, pour partager ;)