Evoluant au fil du temps, de mes humeurs et de mon travail artistique, ce blog est pour moi, comme la peinture,
un espace de liberté, un autre lieu d'expression et de partage.

jeudi 22 novembre 2007

Mac 2007

Enfin j'ai découvert ce salon, en réel, et pas seulement au travers des magazines !!! c'était que du bonheur !! des artistes très différents mais il se dégage une harmonie, on est réellement dans ce que j'appelle l'art contemporain.

Dans cette multitude de talents, coup de coeur pour le travail de ces artistes.

Mary Christine Jaladon (techniques mixtes sur papier) : des formes douces, un volume travaillé, des couleurs tendres.
Le minéral guide nos pas, un voyage dans l'intime.


Christian Gonçalves (technique mixte sur photographie) : des formes indécises naissent sur la surface, telles les traces visibles sur un cliché effacé par le temps.
Un travail de mémoire, souvenir fragile et pourtant si présent...




Caroline De Boissieu (impression, grattage, peinture, eau, craie, plume… ) : un instant, un mouvement, une lumière, un souffle, la transparence qui s’impose à nous comme la beauté de la matière.

Christophe Abadie (huile) : une matière riche et colorée pour des portraits qui ne laissent pas indifférents. Le mouvement qui les animent les rendent vivant. Ces visages dégagent une angoisse forte, comme un cri muet et insoutenable.


Lionel Gillet (peinture, cire) : images de souffrance, d'enfermement. La présence d'une violence sourde.
Le monstre.




et tant d'autres...

lundi 19 novembre 2007

La Maison des Artistes

Samedi, aux Blancs Manteaux, j'ai découvert La Maison des Artistes au travers de son AG. Des actions fortes semblent engagées pour aider à la reconnaissance du statut et des droites de l'artiste. C'était très intéressant en terme d'informations et les débats étaient plutôt constructif. La réunion, un peu longue, certe, c'est terminée par une soirée dansante. Une sympathique manière de rencontrer les autres artistes.
Je suis repartie enchantée et avec une invitation de Marguerite Noirel (Artiste-Sculpteur, www.margurite-noirel.com ) au salon Mac 2007.

Le lendemain étaient exposés et laissés vente au public, les A4 amenés par chacun des artistes. Une belle initiative pour montrer la diversité des "talents" regroupés dans cette maison.

mercredi 14 novembre 2007

On y croit !

C'est le let motiv du moment.

www.on-y-croit.fr pour le téléthon qui approche,
on croise les doigts pour l'inscription au séminaire "Art en Thérapie" à St Anne,
on se bouge pour les A4 de l'expo à La Maison des Artistes,
on s'accroche pour www.lamiel.fr,
on oublie "pas un pas sans Bata",
on souffle,
on se recentre,
on avance.





mercredi 7 novembre 2007

Exposition Giacometti

L'atelier d'Alberto Giacometti au Centre G. Pompidou, une exposition à ne pas manquer !!!
Je ne connaissais pas le talent de peintre de cet artiste incontournable, et voilà, je suis fan.

Tout dans l'oeuvre de Giacometti me parle. Ses corps, élancés, mis à nus. Ses portraits, sombres et en mouvement.
Comme un souffle. Cette recherche de l'équilibre. La respiration. Une pause qui vous replace au centre de votre vie.

samedi 3 novembre 2007

Croquis de la Tunisie

Et voilà, je viens de terminer les croquis que j'ai fait en Tunisie.
Il y a encore du travail à faire au niveau du dessin, de la maîtrise de l'aquarelle... Je ne suis pas très contente... Mais bon, il me semble qu'il y a un peu de progrès...
Certains instants ressortent, surtout ceux pris sur le fil. Quand je passe trop de temps à vouloir faire une photo, ça fait enfantin, froid. Il n'y pas d'âme, pas de touche personnelle.
Il faut que j'accepte de ne pas avoir la technique. Ne pas savoir faire du beau, du ressemblant. Accepter de lâcher prise, d'être moi.
Oser le geste. Au profit de l'émotion.

Pour voir les croquis, http://www.lagaleriedecaro.net/CroquisenRando-Tunisie-octobre2007.html

vendredi 2 novembre 2007

Mes coups de coeurs du moment

Petits ou grands ces 3 artistes m'ont touchés par leur travail.

Pascal Guittet - sculptures métalliques, Salon des Arts Contemporain, Paris-Bastille jusqu'au 4 novembre 2007.

Des bonhommes, monstres-marrants qui donnent une seconde vie à des objets récupérés. L'impression d'une victoire. L'angoisse de "l'être" maîtrisée, refoulée. Les rires l'emportent, "je" ludique.




Audrey Boru - peintures (http://morosoni.ultra-book.com), La petite Entreprise, Marly Le Roi jusqu'au 9 novembre 2007.

Têtes fièrement levées, dureté dans les regards, tristesse. Mais de la chaleur et de l'espoir dans ces portraits hauts en couleur qui nous font voyager en Afrique de l'ouest.


Soutine - peintures, Pinacothèque, Paris-Madeleine jusqu'au 27 janvier 2008.

Carcasses de viandes, poules, lapins morts ou encore portraits... Un cri s'échappe, silencieux. Il vibre sur la toile, omniprésent. Chaim Soutine nous entraîne au plus profond de l'âme.

J'ai envie de me mettre à faire des portraits. Pas des images lisses et belles, mais l'expression du "nous" intérieur. Pour faire sortir nos monstres.
Aurais-je ce courage ?

L'Autre Marche

"En Asie le miracle n'est pas de marcher sur l'eau mais sur terre.
La marche est une expérience de l'indéfini et de l'infini. En allant au devant pas à pas c'est l'entrée en soi des dons de l'univers que l'on reçoit.
Le passage à l'autre en soi, le parcours entre image son et aphorisme, ou entre le dit et le vu au long de la rampe est une marche initiatique qui traverse plusieurs cultures (Asie - Afrique et Amérique).
Chaque pas contribuerait à engendrer des relations agissantes entre passant, passage et passager.
Les questions que posent l'expérience sensorielle peuvent inviter le visiteur à la réflexion sur son activité au moment présent et dans sa position de visiteur-spectateur-chercheur.
Le sens bouge avec la marche et selon l'apparition et la disparition, lumineuse, des aphorismes. Parcourir la rampe devient comme un rite de passage dont le mouvement fluide en trois phases transition, transformation et ouverture se trouve suggéré par des sens et rythmes correspondant."

Texte de Trinh T. Minh-ha et Jean-Paul Bourdier, écrit et recopié (en m'excusant si erreur il y a...) dans la rampe du Musée des Arts Premiers à Paris.