Evoluant au fil du temps, de mes humeurs et de mon travail artistique, ce blog est pour moi, comme la peinture,
un espace de liberté, un autre lieu d'expression et de partage.

vendredi 22 août 2008

Photographie

L’exposition présentée au Jeu de Paume jusqu'au 27 septembre 2008 regroupe 270 œuvres de Richard Avedon, retraçant l’ensemble de sa carrière de 1946 à 2004.

Des images artistiquement très fortes, laissant place à l'émotion, comme ces portraits d’anonymes de la côte Ouest, devant lesquels la mélancolie nous submerge. Un témoignage sur l'identité. Derrière le masque, les profondeurs et les fragilités de l'être.

"À mon sens injustement rangée du côté du glamour, de la célébrité et du pouvoir, l’œuvre de Richard Avedon (...) témoigne au contraire d’un parcours artistique riche en positions critiques sur la photographie, la représentation du réel et la construction identitaire.
Chez Richard Avedon, un portrait se joue dans la courte distance physique le séparant de son sujet – un espace où l’habileté du photographe entre en tension avec le besoin extrême de construction de sa propre image éprouvée par le modèle. Pour lui, il n’y a pas de photographie "vraie", et d’ailleurs nous n’avons pas une, mais plusieurs identités. Ainsi, politiciens, mineurs, mannequins, clochards, stars du cinéma ou anonymes : tous deviennent des personnages sous la baguette du photographe, incarnant une identité parmi tant d’autres qui nous caractérisent. Cette première grande rétrospective Richard Avedon en France est donc l’occasion d’apprécier ses clichés les plus classiques, mais aussi de redécouvrir une œuvre profonde et intelligente."
Marta Gili

Aucun commentaire: